La rénovation climatique : agir pour la planète et ses occupants

Le Groupe VELUX souligne l’importance de l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments à l’occasion de la COP21.

La conférence des Nations Unies sur les changements climatiques – COP 21 – ouvre aujourd’hui ses portes à Paris. Ce rassemblement vise à aboutir à un nouvel accord international sur le climat, et à limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle. Comme solution face à ce défi, le groupe VELUX propose un concept novateur : la rénovation climatique.

Aujourd’hui, les bâtiments sont responsables de 40% de la consommation énergétique européenne. Sachant que la consommation moyenne du parc immobilier belge est supérieure de 72 % à celle de la moyenne européenne[1], il est essentiel d’accorder une importance particulière aux économies d’énergie dans les bâtiments. Ceci non seulement pour répondre efficacement au changement climatique, mais également pour améliorer le bien-être et le confort au sein des habitations.

Dans cette optique, VELUX a lancé le premier exemple de rénovation climatique à Bruxelles, RenovActive. Ce projet a pour objectif de rénover de manière abordable et durable une maison appartenant à la société de logements sociaux « Foyer Anderlechtois ».

RenovActive vise l’équilibre entre confort intérieur, énergie et environnement. L’impact de la rénovation sur l’environnement sera limité : les émissions de CO2 de la rénovation seront significativement réduites, la consommation énergétique étant diminuée de 79%. Le choix des matériaux contribue également à créer une maison efficace du point de vue énergétique et respectueuse de l’environnement. La rénovation climatique a également pour but de procurer aux habitants un climat intérieur sain et confortable, par le biais d’un apport de lumière suffisant et d’une ventilation optimale.

En Belgique, plus de la moitié des bâtiments ont plus de 50 ans. En Wallonie, près de 70% des bâtiments ne disposent pas d’une isolation optimale des murs extérieurs[2]. Par ailleurs, la majorité des habitations en Flandre ne dispose pas d’une isolation des murs (55%) et des sols (69%)[3]. RenovActive représente une solution pour améliorer la qualité et la consommation énergétique de ces bâtiments, et contribuer ainsi au bien-être de leurs occupants. Le projet est destiné à servir d’exemple pour la rénovation du parc immobilier belge et européen. Il se veut être une source d’inspiration, de réflexion et un concept qui puisse être reproduit à grande échelle aux bâtiments existants. Afin d’assurer une reproductibilité maximale du concept, le choix s’est porté sur des techniques et matériaux simples et courants en Belgique.

Pour permettre l’émergence de bâtiments confortables et énergétiquement efficaces, l’accessibilité financière de la rénovation climatique est également un enjeu crucial. RenovActive entend donc limiter les coûts afin d’encourager le développement de rénovations durables et responsables.

Les travaux de rénovation du projet RenovActive ont débuté. La maison rénovée ouvrira ses portes au public au printemps 2016. Suivez l’actualité Renovactive sur renovactive.velux.be

 

L’engagement de VELUX par rapport aux réductions de CO2

En 2007, le groupe VELUX s’est engagé à aider à prévenir l’impact négatif du changement climatique en se fixant des objectifs ambitieux pour réduire ses émissions totales de CO2 de 50% d’ici 2020.

Aujourd’hui, VELUX est bien en avance sur cet objectif. En 2014, les émissions de C02 avaient été réduites de plus de 29%. A l’heure actuelle, l’empreinte carbone du groupe est réduite de 15% de plus que les exigences européennes.


Pour plus d’informations :

Contenu
VELUX Belgium
Sabine Pauquay
0032 (0) 10 42 09 58
sabine.pauquay@velux.com
www.velux.com
Pratique
Two cents
Caroline Boucquey
0032 (0) 2 773 50 21
cb@twocents.be
www.twocents.be

[1] Pathways to world-class energy efficiency in Belgium, Mc Kinsey report, 2009
[2] Bron : Enquête sur la qualité de l’habitat en Wallonie, 2006 – 2007
[3] http://steunpuntwonen.be/Documenten/Onderzoek_Werkpakketten/gwo-volume-1-eind.pdf, p.60


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *